Mot aux familles

La directrice de votre maison Solemnes-Courbevoie Viviane Elachkar, que vous connaissez bien pour sa présence sans faille, nous revient très vite suite à une absence pour raisons personnelles majeures. Nous savons tous pertinemment  son impatience d’être de nouveau pleinement disponible auprès de ses équipes. D’être là pour tout ce à quoi elle consacre chaque jour et chaque année tant de temps, d’énergie, de ses valeurs et qualités … Pour vos proches et tout ce qui fait la vie de la maison Solemnes.

Eddy CHENAF la supplée dans ces instants ; il vous informe :

Je vous donne quelques nouvelles de l’EHPAD  de Courbevoie en cette période si particulière pour tout le monde. Il y a 4 semaines,  dans l’intérêt de vos proches  nous avons  pris pour les préserver la décision de fermer l’accès à l’EHPAD.
Cette décision a été un crève-cœur, puisqu’elle  prend à contrepied de notre « philosophie » à savoir l’ouverture vers l’extérieur mais aussi la forte présence des familles partie intégrante de la vie de la structure. Cette période singulière pour tout le monde doit être appréhendée comme une parenthèse.

Après la soudaineté des annonces gouvernementales, tout s’est mis et se met en place chaque jour, nous poussant à adapter notre organisation, notre fonctionnement avec pour objectif de  maintenir dans la mesure du possible notre niveau de prise en charge.   En  complément des organisations spécifiques établies par les organismes institutionnels,  nous nous adaptons en permanence, au quotidien,  grâce à la volonté d’un grand nombre de salariés.  Nous construisons de nouveaux fonctionnements, réévalués tous les jours.

 Vos venues et les activités collectives, vous le savez, sont impossibles en période de confinement. Nous avons mis en place pour maintenir le lien autant que possible avec vos proches des conversations vidéo (faceTime  ou skype) et les appels téléphoniques aux familles par le psychologue ont remplacés les entretiens individuels …

Il vrai que cette situation et les « mesures barrières » mises en place avec notamment le port des masques, de surblouses pour certains soins, la distanciation sociale ou le confinement individuel sont troublantes pour nous tous, mais ces changements  profonds dans notre prise en soin sont indispensables. Cette situation peut troubler nos résidents… C’est pourquoi nous mettons en places des procédures d’apaisement individuelles  faisant souvent effet : nous constatons de nombreuses situations de plus grand calme.

Nous comme tous soumis à cette pandémie mondiale, sachez que nous sommes mobilisés pour appliquer promptement et systématiquement les mesures qui s’imposent dès l’apparition de  premiers  signes cliniques ou comportementaux équivoques.

Les équipes en place en ces jours sont investies et se révèlent dans leurs forces et compétences en ces moments difficiles.

Nous sommes là!

soyons unis !