PROPOSITIONS D’ACCUEIL

Des services et accueils qui répondent aux besoins de la personne malade et de sa famille.

Parce que les besoins de prise en soin différents et varient en fonction :

  • des symptômes présents, puis du degré d’évolution de la maladie
  • des choix et des possibilités des familles et de la personne concernée; plusieurs solutions d’accueil sont proposées afin de répondre au plus juste :

dessin-texte-accueil

ARCHITECTURE & LIEUX DE VIE

Si le cadre de vie influe sur nos comportements, nos états physiques et émotionnels, il en est d’autant plus vrai en considération de l’hétéronomie prégnante de nos résidents.

NOS PARTIS PRIS
parc
C’est dès la conception architecturale que s’expriment les choix qui déterminent le projet d’établissement.
Nous aspirons à des lieux fondés sur les caractéristiques particulières liées à la maladie et la recherche de réponses aux nécessités primaires que sont le sentiment de liberté et les besoins de confiance et d’appropriation.

Ni hospitaliers, ni hôteliers, les établissements s’éloignent des schémas classiques et s’organisent en appartements communautaires d’environ 13 personnes, non clos, recréant ainsi un fonctionnement de type familial.
Ces lieux de vie de par leurs dimensions humaines proposent un environnement chaleureux, facilement appréhendable, rassurant et référent, dont chaque espace est naturellement reconnu.

dessin-plan-circulation

chambreLes chambres
Toutes individuelles et de 20 m² minimum, elles sont équipées d’un WC et salle d’eau.

Lieux  privatifs, les chambres (hormis le lit médicalisé) sont meublées par le résident et sa famille recréant ainsi son univers, premier  reflet de l’intimité, du vécu et des désirs personnels.

* Solemnes prendra en charge l’ameublement en cas d’impossibilité.

Le salon/salle à manger
dessin-repasAfin de parer aux déplacements massifs dans les temps restreints des repas, d’éviter aussi les lieux agités et bruyants générateurs d’anxiété, les repas sont servis dans chaque appartement.
Cette organisation intimiste favorise l’entrée en relation, la proximité ainsi que l’attention aux habitudes et plaisirs autour du repas.
C’est dans ce lieu aussi que se déroulent les animations journalières encadrées par les maitresses de maison.

 

La tisanerie
Cuisine d’appoint semblable à celles d’habitations classiques elle sert  :

  • d’une part à la préparation des petits-déjeuners, à la (re)mise à bonne température des repas dans le respect des rythmes de chacun, prenant en compte un « droit à la lenteur »
  • d’autre part, elle permet le maintien des gestes du quotidien (mettre et lever le couvert, préparer le petit déjeuner, confectionner un mets…).  Les résidents, acteurs utiles, investissent, animent et donnent vie à leur appartement.

De façon générale, ces lieux permettent aux Maitresses de Maison une connaissance approfondie des particularités  de chacun, d’ainsi adapter toutes actions à leur singularité.

LA LIBERTÉ D’ALLER ET VENIR
On oppose couramment sécurité et liberté. Cette notion d’ambivalence nous oblige pour toutes réflexions afférentes à nous interroger  : Quel serait le gain ? …  À quel moment une démarche  sécuritaire est-elle intrinsèquement cause de privation de libertés fondamentales ?

«La sécurité en préambule aux libertés»

parc-circulationSi les accès donnant sur la rue sont sécurisés, l’architecture permet et accompagne la déambulation libre dans les trois dimensions  :

  • horizontale : d’un appartement à l’autre
  • verticale : d’un étage à l’autre
  • de l’intérieur à l’extérieur : vers les jardins sécurisés.

La déambulation est caractéristique de la maladie. Permise, nous la constatons exutoire, apaisante, elle maintient le tonus musculaire, calcifie, travaille l’équilibre et les fonctions cardio-respiratoires… Elle est un droit.

dessin-circulation

LA PRISE EN SOINÀ chaque résident, nos compétences au service de l’humain.

LES ÉQUIPES SOIGNANTES
Des compétences plurielles
Pour chaque établissement, Solemnes compte une équipe complète.
Un médecin à temps plein garantit la cohérence et la pertinence des projets de vie et de soin individualisés et fédère une équipe pluridisciplinaire : aides-soignantes, aides medico-psychologiques, infirmières, cadres de santé, kinésithérapeutes, psychologues, ergothérapeutes, psychomotriciens…

En complément, des médecins généralistes et spécialistes extérieurs interviennent régulièrement au sein des établissements.

          Un investissement commun
Un savoir-faire allié d’un savoir être
Les orientations professionnelles dans notre secteur à vocation sociale ne peuvent relever d’un choix anodin.
La capacité à agir de façon bienveillante, avec justesse, est l’élément fondamentale de la compétence, garante de l’intégrité de nos résidents.

Si le savoir être ne s’apprend pas, il se suscite, se révèle, se développe et s’entretient…  Solemnes, à ces fins, s’applique dans son organisation managériale à prendre en compte les attentes, à reconnaitre les compétences, les ressources, et sur une voie commune, entendre les forces de proposition (dans la mesure des possibilités et du bien-fondé et ainsi que du bénéfice porté vers nos résidents).

          Des équipes spécifiquement formées
Mieux comprendre pour mieux agir / prévenir l’usure
Les équipes soignantes sont composées de professionnels diplômés en gérontologie et plus spécifiquement à la prise en soin des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés.
Au delà, Solemnes donne accès à l’ensemble de ses équipes (soignantes, administratives, hôtelières, et bénévoles) aux méthodes de prise en soin relationnelles : Humanitude, Montessori…

 

UN PROJET DE VIE INDIVIDUALISÉ ÉVOLUTIF
Le projet de vie individualisé détermine toutes les actions spécifiques à mener à l’attention particulière de chacun des résidents.

Conduites par le Médecin Coordonnateur ces réunions hebdomadaires mobilisent une équipe interdisciplinaire (paramédicaux, équipe soignantes, animatrices, mais aussi les équipes hôtelières ou administratives) chacun étant porteur d’éléments et d’une perception distincte de nos résidents.

lecture-journalFondé sur la parfaite connaissance de la personne, il va définir, affiner et réajuster en permanence les stratégies de prise en charge individuelle en considération du vécu, des gouts, anxiétés et capacités restantes et/ou retrouvables.

De là découlera la mise en œuvre de méthodologies d’approche, de stimulations cognitive, sensorielle, motrice, d’arthérapie et de soins corporels et de «petits trucs facilitateurs de communication».

Ces projets s’appuient en amont sur les observations collectées lors de l’admission auprès de la famille du résident qui constituent le cahier de connaissance. Celui-ci regroupe toutes les informations concernant  cette personne : habitudes, inclinaisons et aversions, personnalité, environnement de vie, histoire personnelle… Il reste l’élément de référence.

Ces stratégies de prises en charge impactent incontestablement les troubles psycho-comportementaux des résidents et permettent donc de réduire considérablement les prescriptions médicamenteuses (notamment de psychotropes).

L’ANIMATION COMME SOIN ESSENTIEL

Au cœur du projet de vie, l’animation en est indissociable et y tient une place primordiale.
Elle est l’élément phare du «prendre soin».
À un égal degré imbriqué à un projet de soin cohérent et un contexte confortable, rassurant et stimulant, elle assure au delà de la bientraitance les fondements du bien vivre.

UN BUT À L’ANIMATION
La stimulation des sens, le maintien des capacités, la valorisation le plaisir.

L’animation n’attend pas de résultats prédéfinis. Elle a pour unique et ultime but de mettre en place tout ce qui permettra à l’autre d’aller vers ce à quoi il aspire… De le laisser être ce qu’il est.

Elle passera à ces fins par les sentiments de confiance et bienveillance, par l’attention à toute autonomie,  la mise en réussite (et même via le plus petit des actes), et la recherche constante de tout ce qui étendra le champ des libertés.

L’animation vise à  :

  • Maintenir, voire récupérer une autonomie physique et intellectuelle
  • Éveiller le désir
  • Apaiser, détendre
  • Susciter des souvenirs
  • Faire découvrir de nouvelles sensations
  • Conserver le lien social, le statut social
  • Valoriser à travers la réalisation, l’action et la relation à l’autre.

Elle est dans ses applications :

  • pensée spécifiquement (via le projet de vie individualisé) dans la considération de toutes les singularités.
  • diverse comme tant de propositions afin de trouver celles qui répondront au plus près aux envies et attentes particulières … de laisser libre choix.
  • accordée au rythme de la journée et aux rythmes personnels (fatigue, envies du moment).
  • justement dosée dans l’aide requise et le degré de stimulation bénéfique. Attentive à la « mise en réussite ».
  • adéquate dans l’approche et la communication adoptée.

 

L’AFFAIRE DE TOUSgroupe-cuisineNettement identifiées comme telle ou pas, plus encore pour nos résidents, toute animation a valeur thérapeutique

Le projet de prise en soin, de même, s’envisage fortement par le vecteur de l’animation.
C’est alors dans ce cadre ludique qu’interviennent les paramédicaux via la réalisation d’ateliers thérapeutique en collaboration avec les équipes.

Garante du projet d’animation, la responsable de la vie sociale (animatrice) organise l’ensemble des événements, sorties et week-ends ainsi que les relations avec les divers associations et partenariats avec la commune.

Les maitresses de maison (AS et AMP) assurent les animations quotidiennes de l’appartement dont elles ont la charge en coordination avec les responsables de la vie sociale.
Ces animations variées se déroulent chaque jour dans chaque appartement.

Mais au delà, parce qu’il n’est pas un membre de Solemnes qui ne soit en lien quotidien avec les résidents, c’est par l’engagement de tous que s’anime la vie de l’établissement.
En ce sens, si la répartition des tâches est certes définie, toutes initiatives grandes ou petites de tous les membres de l’équipe sont  prises en considération  (celles-ci seront réalisées uniquement  avec l’aval et en étroite collaboration avec les professionnels de santé et la responsable de la vie sociale.)

DES ÉQUIPEMENTS SPÉCIFIQUES
Afin de permettent de nouvelles approches, les maisons disposent d’équipements multi sensoriels dédiés aux méthodes de prise en soin non médicamenteuses : Espace Snoezelen / Balnéothérapie / Salle d’antan  (pièce de réminiscence) / Salon de lecture et d’informatique / Jardins thérapeutiques / Florissens (espace extérieur de stimulation douce des sens).

NOTA BENE : L’animation vient du Latin « animus » signifiant l’ »âme ». L’animation crée l’âme de la maison, elle est l’élément fort qui participe à donner l’envie de vivre.

HÔTELLERIE & RESTAURATION

L’ENVIRONNEMENT
Un environnement agréable, propre et adapté, grâce au personnel d’entretien et de maintenance, sous la vigilance de la responsable hygiène et qualité.

LE LINGE
L’entretien du linge passant en machine est assuré par l’établissement.
* Ce service est compris dans le prix de journée.

LES REPAS
Les repas sont préparés sur place selon un menu varié élaboré en amont lors des commissions de restauration.
Dès préparation ils sont acheminés en liaison chaude puis servis à l’assiette au sein de chaque appartement communautaire.
Les petits déjeuners sont eux préparés dans les cuisines d’appartements (tisaneries) au fur et à mesure du lever des résidents.

La nutrition  une affaire de bien traitance.
Les troubles de la déglutition, l’agnosie et apraxie (en ce cas, la capacité à reconnaitre les couverts et les utiliser à bon escient), la grande déambulation sont tant de facteurs qui engendrent une prise alimentaire insuffisante, un déplaisir de l’instant du repas.
Nous mettons en place sur prescription médicale et dans le cadre du projet de vie individualisé de multiples solutions adaptées  : mixés gourmands, compléments alimentaires sous   forme de soupe, entremets enrichis,nutri’renfor, smoosy ou Fingers food.

IMPLICATION DES FAMILLES & COLLABORATION AVEC LES RÉSEAUX

LES FAMILLES
Elles tiennent une place importante dans la cohérence de la prise en soin et participent au projet d’établissement notamment à travers le Conseil de la Vie Sociale.
L’établissement est le lieu de résidence de leur proche  ; nous n’établissons pas de restrictions sur les horaires de visite. Toutefois, nous comptons sur la compréhension des familles pour accorder, autant que faire ce peux, leurs venues aux contraintes de prises en soin.

lecture-chambreLES RÉSEAUX SOCIAUX
La mise en réseaux des maisons est primordiale et vise à  :

  • répondre aux besoins et  tisser un parcours de soin efficient à travers des conventions avec les organismes sanitaires, médico-sociaux, C.L.I.C. et associations concernés.
  • maintenir le lien, rester acteur de la vie de la cité à travers des partenariats avec les communes,  écoles, les associations culturelles et les professionnels avoisinants.